Petits moineaux, grandes villes

Le moineau domestique est la seule espèce de passereau à s’être risquée en ville. Sans lui, nos cités n’auraient pas le même visage. À New York, ces oiseaux, qui ont massivement suivi les Européens au XIXe siècle, se sont remarquablement adaptés à la vie entre les gratte-ciel, jusqu’à installer leurs nids dans les feux tricolores. Il existe des différences étonnantes entre moineaux des villes et des champs : les citadins se montrent plus flexibles, solidaires et sociables. Un voyage malicieux à la découverte d’une espèce qui sait tirer profit des environnements créés par l’homme.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s