Aptes au service: Les recrues fascistes et nazies de la CIA

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le communisme devient le nouvel ennemi des États-Unis et tous les moyens sont bons pour l’éradiquer. Les services secrets américains n’hésitent pas alors à recruter des tortionnaires et génocidaires de la Seconde guerre mondiale pour les utiliser comme espions. Les anciens nazis dont ils ont favorisé l’ascension dans l’appareil d’État de la République fédérale d’Allemagne, vont ainsi fournir vingt ans plus tard des informations sur la politique de détente du chancelier Willy Brandt, que les Américains jugent avec méfiance. En Amérique latine, la CIA va encore plus loin : dans un témoignage qui fait froid dans le dos, le fasciste italien Stefano Delle Chiaie reconnaît aujourd’hui sa participation à des opérations meurtrières tous azimuts supervisées par l’agence en Amérique latine. Un exemple parmi d’autres des exactions commises par des criminels de guerre entrés au service des dictature militaires aidées par Washington, au nom de la lutte contre le communisme.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s