Violence au pays de Gandhi

« La caste est le centre de la démocratie indienne : sa cohésion est assurée par la violence », analyse la militante et écrivaine Arundhati Roy. Si l’Inde, quatrième économie mondiale, se targue d’embrasser la modernité, elle demeure l’un des pays les plus inégalitaires au monde, en dépit des principes proclamés dans sa Constitution. Hiérarchies et discriminations se maintiennent avec une violence inouïe. La survivance du système de castes à l’échelle du pays et l’omniprésence des abus masculins à l’encontre des femmes, à tous les niveaux de la société, restent des réalités insupportables.

Démonstration implacable

D’un bout à l’autre du pays, la réalisatrice Lourdes Picareta mène une enquête intransigeante sur les violences qui rongent la société indienne. Elle suit le calvaire de Shabnam, adolescente issue des « intouchables », menacée de mort pour avoir fait condamner ses violeurs membres de la caste dirigeante. Son village d’origine est toujours régi selon l’ancien ordre patriarcal qui légitime le viol et en impute la responsabilité à ses victimes. Les grandes villes n’échappent pas à ces hiérarchies brutales, que ce soit à Lucknow, où les femmes Dalit ont pour tâche héréditaire de vider les latrines, ou dans le Gujarat, l’un des États les plus riches du pays. Là-bas, la minorité musulmane a subi de terribles pogroms avec la complicité des nationalistes hindous au pouvoir. Comment s’extraire de cet ordre immuable, alors que le système de castes lui-même a été bâti par la religion hindouiste et ne fait que prospérer avec le boom du capitalisme ? Cette enquête glaçante expose le fonctionnement d’un système immobiliste, nourri de la violence des oppresseurs et du fatalisme des opprimés.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s