Stonehenge: Rites et sépultures

L’archéologue Mike Parker Pearson, l’un des plus grands spécialistes de Stonehenge, travaille sur les squelettes découverts lors des premières fouilles du site en 1919, réenterrés en 1935, et à nouveau exhumés par son équipe. Quelque 50 000 fragments d’ossements, correspondant à soixante-trois corps d’hommes, de femmes et d’enfants, brûlés puis enterrés collectivement entre 3 000 et 2 000 ans avant J.-C., là-même où ont été érigées les cinquante-six pierres bleues provenant du Pays de Galles. Il s’agirait d’un cimetière de l’aristocratie préhistorique, ce qui expliquerait que le site soit devenu sacré. Trois kilomètres plus au nord, à Durrington Walls, des restes de maisons et près de 80 000 fragments d’os d’animaux indiquent l’ancienne présence d’un campement pour les constructeurs de la seconde partie du monument de Stonehenge, et celle d’un lieu de pèlerinage.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s